Mercredi, 25.11.2020

Bulletin d'adhésion

Qui sommes nous ?

Liens

Réunions du comité

Nous contacter

Vivre et Agir à Linthal
Partenariats littéraires et artistiques PDF Imprimer Envoyer
Mercredi, 19 Février 2020 16:04

Dans le cadre de différents partenariats littéraires et artistiques mis en place

par le Cercle de Lecture de VAL depuis fin 2019, vous trouverez désormais auprès de l'association 

les ouvrages d'Aglaée COLLIN, jeune et brillante artiste-poète mulhousienne, lauréate du Concours international

« Poésie en Liberté » et désormais membre du jury.

 

Aglaée a co-fondé, en avril 2019, la revue poétique et artistique franco-américaine « Le Coquelicot »

avec un numéro 00 sur le thème « Marée Haute ».

 

Le n°01 « Eveil » est en vente à Guebwiller chez « Lydie Créations » et au magasin bio « Natur’Ailes » ;

à Lautenbach lors des marchés d’EnVies (5 €).

 

En novembre, elle a présenté son premier ouvrage « Les Vagues » au Salon du Livre de Colmar

(disponible sur les marchés auprès de notre poissonnier « Le Cellier de Fanch » et à la demande auprès de VAL – 12 €).

 

Un temps de dédicace et d'atelier d'écriture est prévu pendant les congés de Pâques, selon ses disponibilités.

 

Vous retrouverez également "About Jeans" et "Raconte pas ta Life" de notre amie guebwilleroise Kiki DeGONZAG,

diplômée des Beaux-Arts, art-thérapeuthe, plasticienne à Motoco, et les livres de notre membre Gérard FREITAG,

ancien garde-forestier au Dauvillers ("L'Alsace Natuure", "Aurores des Lichens", "Celui qui attendait le retour de l'herbe").

 

Tous ces livres seront disponibles au marché du jeudi 20 et à la Bourse aux Livres du samedi 29 février.

 

Bonnes lectures...

 

 


 

 
Bourse aux livres PDF Imprimer Envoyer
Mardi, 04 Février 2020 11:25

 


 

Mise à jour le Mardi, 04 Février 2020 11:26
 
Synthèse de la rencontre "Vergers" du 18 janvier PDF Imprimer Envoyer
Dimanche, 02 Février 2020 16:10


 Comme promis, veuillez trouver ci-jointe, en PDF, la synthèse de nos travaux 

issus de la rencontre "Des Vergers pour la Biodiversité" de samedi 18 janvier.

 

Elle résume les propositions et interventions de dix-sept contributeurs :

membres, propriétaires, agriculteurs, arboriculteurs, élus...

 

Ce document sera proposé pour validation à notre Assemblée Générale 

du 7 mars, à 17 h au Dorfhüs, en présence des différents partenaires.

Une invitation vous parviendra prochainement...

 

Veuillez déjà retenir les dates des 26 et 27 septembre au Dorfhüs

pour notre grand événement festif avec visites sur le terrain, stands, expositions,

dégustations, participation des partenaires...

 

 Télécharger le flyer ICI


 

Mise à jour le Dimanche, 02 Février 2020 16:26
 
Projet « Des Vergers pour la Biodiversité » PDF Imprimer Envoyer
Mercredi, 27 Novembre 2019 16:15

 

     

 

Nos objectifs :

 

-      Préserver et valoriser les prés-vergers de nos villages

-      Recenser leurs arbres fruitiers avec les propriétaires

-      Se former et initier à l’arboriculture (taille, greffe…)

-      Sauvegarder et replanter les variétés locales

-      Sensibiliser les plus jeunes (écoles, périscolaires)

-      Promouvoir la récolte et la transformation des fruits

-      Réhabiliter les prairies en cours d’enfrichement

-      Protéger et favoriser la biodiversité

en partenariat avec :

·         les propriétaires et les agriculteurs

·         les arboriculteurs et les apiculteurs

·         les communes et la Communauté de Communes (CCRG)

·         le Parc Naturel Régional des Ballons des Vosges (PNRBV)

·         les associations de protection de l’environnement

·         les écoles du Haut-Florival

·         les transformateurs de fruits (pressoirs, bouilleurs de cru…)

 

Si vous êtes intéressés par notre projet, si vous souhaitez y contribuer, n’hésitez pas à prendre contact auprès de : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.        03 89 76 31 48

 

Les premières étapes…


 

 

      18 juillet : découverte de la pépinière de porte-greffes de Franz Baumann à Linthal

       avec projet de verger-conservatoire et pressoir (espace hélas transformé en parking fin juillet)

      13 octobre : déplacement à Fislis, visites guidées par le maire Clément LIBIS

      23 octobre : accueil en mairie de La Grande Fosse (88) par le maire Bernard MAETZ

      puis visite du verger-école communal, avec Arnaud ANDRE (CCRG) et Frédéric SCHALLER (PNRBV)

      26 octobre : Rencontre avec les arboriculteurs de Guebwiller au verger-école des Erables

       9 novembre : Invitation à Lutter par le maire Thierry DOLL et Christine VERRY, présidente de LED (à droite)

    L’association « Lutter En Découverte» (LED) a inventorié et identifié plus de 300 arbres fruitiers

 

 


 

 

Mise à jour le Mercredi, 27 Novembre 2019 16:33
 
Nos infos de mai PDF Imprimer Envoyer
Mercredi, 23 Mai 2018 06:11


 

- Marché du jeudi :

 

Le prochain marché mensuel aura lieu ce jeudi 17 mai de 18 h à 20 h

dans la cour de la mairie et dans la salle du cloître de Lautenbach.

Vous y retrouverez vos producteurs préférés dans une ambiance 

d'échanges et de convivialité.

 

- Réunion Commerce à Linthal :

 

La Commission Commerce de la municipalité de Linthal, animée par Carole,

et le Parc Naturel Régional des Ballons des Vosges invitent toute personne intéressée

à une rencontre publique autour d'un projet local de commerce de proximité,

vendredi 25 mai de 17 h à 21 h au Dorfhüs.


voir flyer en pièce jointe - uniquement sur inscription

 

Randonnée inaugurale du "Sentier des Passeurs"

 

En "chantier" depuis plusieurs années, le "Sentier des Passeurs" sera officiellement

inauguré par le Pays d'Art et d'Histoire de la Communauté des Communes (CCRG)

samedi 26 mai à Linthal

Une randonnée inaugurale aura lieu de 8 h 30 à 12 h au départ de la mairie.

en partenariat avec le Club Vosgien de Colmar.

Inscriptions pour le 24 mai au 03 89 76 31 48 ou par retour de mail.

Parcours de 8,7 km, dénivelé de 450 m, sortie gratuite

 

Les participants se verront remettre en "avant-première" le guide historique

du PAH, fruit du travail de recherche (16 pages, 5000 exemplaires édités).

 

 


 

 

Mise à jour le Mercredi, 23 Mai 2018 06:13
 
Association "D'ici et d'ailleurs" PDF Imprimer Envoyer
Mercredi, 06 Avril 2016 06:43


 

Lors de son Assemblée Générale du 5 mars dernier, notre association

a décidé, à l'unanimité, d'adhérer à l'association de solidarité "D'ici et d'ailleurs"

destinée à venir en aide aux personnes en situation de précarité, et plus particulièrement

à l'accueil et à l'accompagnement de réfugiés syriens dans le Florival.

 

Vous souhaitez peut-être adhérer à titre individuel afin de mieux soutenir cette belle initiative :

nous avons donc le plaisir de vous transmettre en lien le bulletin d'adhésion qui vient de nous parvenir.

 

Il vous transmettra toutes les informations nécessaires et vous permettra de proposer,

le cas échéant, vos différentes disponibilités et compétences.

 

Vous pouvez télécharger le bulletin d'adhésion ICI

 


 

 
Il y a cent ans : l’incendie de Linthal et de Sengern PDF Imprimer Envoyer
Lundi, 27 Octobre 2014 07:15

« Le ciel était coloré en rouge, couleur sang, la fumée s’élevait de partout et des nuages de poussière et de cendre couvraient et enveloppaient le village dans une atmosphère irrespirable… ». C’est ainsi que le jeune Joseph WILLIER de Linthal, alors âgé de neuf ans et témoin de la scène, introduit la narration de la terrible tragédie du 25 octobre 1914 dans ses « Kriegserinnerungen – Mémoires de Guerre ».

Ce dimanche d’automne aurait pu être une journée ensoleillée ordinaire mais les troupes allemandes engagées dans le Haut-Florival en avaient décidé autrement. Dès 6 h 30, l’artillerie implantée sur les hauteurs du Dornsyl avait ouvert le feu sur le fond de vallée, prenant pour cible les usines textiles Klein et Gerrer ainsi que l’église Saint Nicolas de Sengern. A ces salves dévastatrices succéda le déploiement de 300 fantassins du premier bataillon du « Landwehr Infanterie Regiment Nr 123 » (L.I.R. 123) du Wurtemberg qui ont investi le centre et le quartier ouest de Linthal (le Niederdorf et le Hoefen) ainsi que le coeur de Sengern. Les soldats allemands portaient des torches et acheminaient 600 litres de pétrole.

Surpris au lever du jour et terrifiés par la détermination de l’agresseur, les habitants sont parvenus à quitter à la hâte leurs demeures avant l’imminence du malheur, sauvant quelques biens de première nécessité et libérant le bétail. L’une après l’autre, les habitations seront méthodiquement incendiées : à 10 heures, 36 maisons étaient ainsi en flammes. Les assaillants avaient même prévu de mettre le feu à la forêt entourant le bas de Linthal : ils avaient réquisitionné le valet du boulanger DEBENATH, chargé d’y transporter des charretées de bois sec. Mais les arbres arrosés de pétrole refusaient de se consumer : la forêt semblait avoir pris le parti des villageois.

Mais pourquoi donc ce déferlement de violence envers une population civile désarmée et amputée de ses jeunes hommes qui avaient déjà été enrôlés sur le front Est ? Les Allemands prétexteront des tirs embusqués provenant des habitations pour justifier leur « Strafgericht » (châtiment). Ils avaient même fait imprimer des cartes de propagande  qui prétendaient attester la véracité de leur version et justifier de « légitimes » représailles. L’un des soldats avait ainsi laissé sur les lieux du forfait une inscription aux intonations de guerre sainte : « Mit Gott für König und Vaterland, haben die Deutschen Linthal und Sengern verbrannt » (Avec Dieu pour le roi et la patrie, les Allemands ont incendié Linthal et Sengern).

Or, des nombreux témoins de cette dramatique  journée, aucun n’avait relevé le moindre coup de feu émanant de la population. L’incendie du 25 octobre 1914 n’était en fait que la mise à exécution des menaces déjà formulées trois semaines auparavant, le 4 octobre,  par l’Ortskommandant Günther dans un courrier adressé au maire de Linthal Joseph GERRER : «… unsere Artillerie schiesst das Nest zusammen, besonders sobald bemerkt wird, das die Lintaler die Franzosen irgendwie begünstigen… » (…notre artillerie rasera le patelin sitôt qu’il sera remarqué que les Linthalois favorisent les Français d’une quelconque manière…). Car la population manifestait régulièrement son attachement à la France en ravitaillant de nuit les patrouilles françaises, descendues des crêtes, au nez et à la barbe des troupes allemandes en cantonnement.

 

 Cette fidélité patriotique était certes cultivée par les vétérans de 1870 et quelques notables francophiles, comme le maire Joseph GERRER, première victime de la vindicte allemande, mais elle remontait aussi à l’importante immigration lorraine qui succéda à la Guerre de Trente Ans (notamment les familles Clad, Debenath, Diemunsch, Groff, Gully, Munschy et Tschaen, ou encore Willier, d’ascendance welsche). Cet épisode dévastateur se situe par ailleurs à une période charnière des débuts du conflit, avec des Allemands installés dans les villages et des Français repliés sur les hauteurs mais qui, grâce à des groupes francs comme celui dirigé par Gaston Brun, multipliaient les escarmouches en harcelant les avant-postes, en dynamitant des fortins et en sabotant la voie ferrée du « train blindé ». Cette tension ambiante a pu expliquer la violence de l’assaut des Wurtembergeois.

Evacués et laissés à l’abandon, les quartiers sinistrés offraient un bien triste spectacle de désolation lorsqu’après l’Armistice de novembre 1918, les habitants purent enfin quitter leurs refuges de la vallée de la Thur ou de l’Outre-Forêt, au nord d’Haguenau, pour enfin retrouver leur village natal. Un lent et douloureux travail de reconstruction les attendait, non seulement matériel, mais aussi moral et familial. En une décennie, entre 1910 et 1920, le village de Linthal avait perdu près du tiers de sa population, passant de 1003 à 721 habitants, déplorant 13 victimes civiles et 22 victimes militaires : le lourd déficit démographique sera surtout provoqué par l’exode définitif de tous ceux qui ne trouvèrent que ruines et friches à leur retour. « Une même espérance animait les rescapés de ces cinq années d’angoisse : - Nia weder Kriag – Plus jamais de guerre» : c’est ainsi que Joseph WILLIER conclura son journal. L’avenir allait hélas en décider autrement quelques vingt ans plus tard…

Samedi 25 octobre 2014, la municipalité de Lautenbach-Zell a rendu hommage aux victimes de cette agression gratuite contre d’innocentes familles de Linthal et Sengern. La commémoration a débuté au son de la fanfare des Sapeurs-Pompiers, avant que le maire Richard GALL ne relate l’historique des faits. Le dépôt de gerbe a été suivi par « La Marseillaise » entonnée « a capella ».

Le public a ensuite pu découvrir l’exposition documentaire présentée en l’église Saint-Nicolas par la Société d’Histoire « S’Lindeblätt », puisant dans les fonds de son archiviste Claude BEIL. Les plus courageux ont aussi bénéficié d’une visite guidée des principaux sites ravagés par l’incendie, illustrée par des photos prises avant et pendant la guerre, puis confrontées aux vues actuelles. La flânerie mémorielle était guidée par Hubert MARTIN et Jean-Yves FREY, au nom des associations locales VAL et « Amitié Florival-Magnoac ».       

 

 


 

Mise à jour le Lundi, 27 Octobre 2014 07:19
 
<< Début < Préc 1 2 Suivant > Fin >>

Page 2 de 2