Mercredi, 20.09.2017
libération PDF Imprimer Envoyer
Jeudi, 07 Février 2013 07:25

Il y a 68 ans, la Libération…

 

Le 5 février 1945, il y a 68 ans, vers 17 h, les hommes du Commando Miler du Corps Franc Pommiès atteignaient les premières maisons de Linthal et Sengern après une journée éprouvante. Partis à l’aube de Kruth où ils avaient passé deux mois d’hiver, ces maquisards pyrénéens avaient traversé la France en diagonale depuis leurs terres gasconnes, libérant successivement Auch, Tarbes, Mont-de-Marsan, Toulouse, puis Autun et le Morvan, la haute-vallée de la Moselle et enfin la Haute-Thur. Le passage des crêtes par le Treh sera une épreuve périlleuse, avec une épaisseur de deux mètres de neige et des mines disséminées sous le manteau blanc. Cà et là, l’occupant allemand en déroute avait même piégé des corps.

 

 

 


 

 Après la descente vers le Lac de la Lauch, les éclaireurs firent le choix de suivre le cours d’eau afin d’éviter les mines, mais au risque de se geler les pieds. Ravitaillés par le forestier de Dauvillers, les hommes du Corps Franc Pommiès furent accueillis dans l’allégresse dès les premières maisons du Hoefen et du « Lauchweg ». Les drapeaux français, cousus dans la clandestinité, sortirent de leur cachette, tandis que le kirsch et la poire revigoraient les vaillants libérateurs, transis par le froid et l’eau glacée. Ils furent ensuite hébergés dans les villages jusqu’au 9 février, soit par la famille DENINGER à la colonie de vacances de la Nagelschmiede, soit dans les granges et les fenils, approvisionnés avec générosité par la population.

 

Cette prise de Linthal et Sengern sera ensuite immortalisée par le colonel André POMMIES dans son fameux Ordre du Jour conservé au Musée de Castelnau-Magnoac et qui marquera pour le CFP la fin des combats de la Libération :

 

« Camarades de combat »

 

Nous avons refusé la défaite et ses conséquences,

Nous avons cru dans la France,

Nous avons lutté, risqué, souffert pour sa liberté.

Parce que nous l’avons voulu, nous avons combattu sans trêve des Pyrénées à l’Alsace ;

Parce que nous l’avons voulu, nous sommes aujourd’hui au Rhin.

 

La cause était juste : dans le clandestin, dans le maquis, dans l’armée, nous l’avons gagnée.

Souvenons-nous avec fierté de notre œuvre de soldats »  

 

PC Linthal (Haut-Rhin) le 5 février 1945 : Le chef du Corps Franc Pommiès

 

Témoignage de Monsieur Henri COMBRES, chef de section du Groupe de Commando Miler au Corps Franc Pommiès :

 

« Avec mes jeunes, j’ai eu l’honneur et la joie d’entrer, en situation de combat, le premier dans votre village de Linthal. L’occupant que nous poursuivions n’était pas très loin. D’ailleurs les Allemands avaient oublié quelques drapeaux à croix gammée sur certains édifices. Le « groupe franc » ouvrait le passage et les bataillons occupaient ensuite le terrain. C’est après avoir dégagé le complexe barrage de la Lauch que j’ai poursuivi notre marche vers Linthal et Lautenbach. Avant Linthal, j’avais établi le contact avec deux chars venant du sud. Les chefs des chars furent surpris de nous rencontrer dans de telles conditions.

 

L’accueil de la population, la joie qu’exprimaient tous les visages étaient pour nous le réconfort nécessaire pour nous faire oublier fatigue et danger. La chaleur de cet accueil, la gentillesse, la générosité des habitants de Linthal furent un baume merveilleux pour nous tous. »

 

Les relations chaleureuses entre les villages du Haut-Florival et leurs libérateurs ont traversé les décennies et se sont concrétisées en 1998 par l’accueil à Linthal d’une délégation de 60 vétérans pour leur Congrès National, puis en 2011 par la création de l’association « Amitié Florival-Magnoac » qui pérennise cette fraternité de Mémoire. Les écoles se sont impliquées dans ces pages d’histoire en proposant des randonnées sur les pas des Libérateurs, avec lecture de témoignages. Des échanges entre les deux territoires sont régulièrement organisés en vue d’un futur jumelage et cette année encore l’association accueillera vétérans et membres du Corps Franc Pommiès lors de son Assemblée Générale du 9 février (à 15 h au Dorfhüs de Linthal).

 

 



 

Mise à jour le Jeudi, 07 Février 2013 07:30